Un coeur d’ami

Vendredi 17 août 2007, par Willem Kuypers // Textes chrétiens

Parmi les paroles où le Christ révèle son coeur, il y a celle qui définit les rapports qu’il a voulu avoir avec ses disciples : "Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que fait son maître, je vous appelle amis, car tout ce que appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître" (Jn 15,15).

Lorsqu’il appelait quelqu’un à le suivre, ce n’était pas pour l’assujettir à son service, mais pour nouer avec lui des relations d’amitié. Il n’y a jamais eu de changement d’attitude du Christ en ce domaine.

L’amitié que le Christ noue avec ses disciples répond donc à l’intention foncière de sa venue sur la terre. C ;est une amitié qui implique une pleine ouverture dans les relations personnelles.

C’est d’un coeur d’ami que procède toute la doctrine de Jésus. En appelant les disciples ses amis, il désirait établir une amitié avec tous ceux qui dans la suite des ages recevraient son enseignement. Ceux qui aujourd’hui lisent et méditent l’évangile ne peuvent oublier cet appel à l’amitié de celui qui a voulu parler essentiellement, par son amour, au coeur des hommes.

P.-S.

Jean Galot s.j. L’Oss. Rom., éd. fr.