Maison de Dieu ... Maison de prière ...

Samedi 18 août 2007, par Willem Kuypers // Textes chrétiens

Jésus se veut clairement provocateur. Alors qu’il se sait menacé, espionné, il prend l’offensive. Il n’y a va pas de main morte. Il se fabrique un fouet de cordes pour commencer la chasse aux marchands et pour disperser les changeurs.
Il connaît fort bien les intérêts qu’il attaque. Il frappe au coeur : le Temple, c’est le culte, c’est le tribunal suprême, c’est encore le gouvernement, c’est le Trésor public... Agir ainsi, en plein jour, en temps de fête, c’est s’assurer l’hostilité implacable de tous les puissants, de tous les chefs du peuple, de toute la ville qui vivait de ce trafic et de ce culte.

Si Jean place cet affrontement au début de son évangile, c’est qu’il en fait un point de départ, une sorte d’acte fondateur que toute la vie du Christ illustrera. Le Messie est venu pour renouveler le culte du Temple, pour refaire de ce lieu la maison de Dieu, maison de prière et non repaire de bandits. Faire aussi de la maison de son Père la maison de tous les hommes, venus de toutes les nations du monde, lieu de prière pour tous les peuples.

Jésus ira jusqu’à se substituer au Temple. Son propre corps devient le Temple des temps nouveaux et pour toujours. Cette prétention, qui lui vaudra la mort, permettra à Paul d’affirmer aux pauvres de Corinthe, quelques années après la résurrection : “Vous êtes le Temple de Dieu, vous êtes le Corps du Christ.”

P.-S.

Michel Pinchon La Croix l’Événement