Le Royaume de Dieu, c’est l’homme

Samedi 18 août 2007, par Willem Kuypers // Textes chrétiens

Toute la grandeur humaine est au-dedans de nous. Ce qui importe à l’humanité est que chacun puisse être le créateur d’une valeur au-dedans de soi, qui est le seul vrai bien commun. Toute la richesse de l’homme est dans l’homme, à condition que l’homme se donne à la Présence qui l’habite. Notre Seigneur lui-même s’est agenouille devant cette grandeur humaine. Il a ordonne tout l’Évangile à cette grandeur. On pet dire que Jésus nous ramène à l’homme - car il doit aller de soi d’aimer Dieu - et le jugement dernier portera sur les besions matériels du prochain : “J’ai eu faim et vous m’avez donne à manger ...” L’Évangile est ainsi axe sur l’homme, parce que l’homme est le Royaume de Dieu.

Pour mettre ses disciples en demeure de choisir, Jésus, le soir du Jeudi Saint, leur lave les pieds. Geste scandaleux qui provoque d’abord le refus de Pierre, mais qui condense le message de Jésus Christ : le Royaume de Dieu, c’est l’homme. Ce Royaume est insondable, car l’homme peut seul prendre l’initiative du don auquel il est appelé. Dieu ne peut violer la liberté, puisque c’est Lui qui la suscite et la rend inviolable. Jésus, Dieu, à genoux devant les apôtres, est la tentative supérieure pour éveiller la source qui doit jailler en vie éternelle.

P.-S.

Maurice Zundel Émerveillement et pauvreté (Éd. St-Augustin)