La Femme donnée à l’Eglise

Jeudi 1er janvier 2009, par Willem Kuypers // Textes chrétiens

Texte pour la fête du 1 janvier, Marie Mère de Dieu

La fête mariale aujourd’hui évoque un événement des premiers siècles de l’Eglise. La proclamation, par le concile d’Ephese en 431, de Marie comme Theotokos, c’est-à-dire comme Mère de Dieu.

Jamais la Mère n’est séparée ou distante de son Fils. L’iconographie ancienne représente toujours la mère et l’enfant comme deux êtres inséparables, et si l’on était tenté de l’oublier retournons au texte évangélique d’aujourd’hui. ON y voit Marie en état de méditation. Elle revit et retourne dans son coeur "tous ces événements".

Quels événements ? Tout ce qui concerne Jésus et son message. Marie ne fait que dire et redire tout ce ui le concerne, et elle nous avise de nous mettre à son écoute. Elle n’existe pas sans lui. Marie n’a rien d’une "reine-mère". auto-cratique et souveraine. Elle est la mère de Dieu, parce qu’elle est la mère de Jésus, l’humble prophète de Palestine, qui n’avait pas de royauté en ce monde. Marie partage la pauvreté de ce roi humilié.

Guy Musy o.p., L’Echo Magazine


Mots clés