L’expérience chrétienne

Samedi 18 août 2007, par Willem Kuypers // Textes chrétiens

Quand Dieu épouse notre humanité, quand le Père se révèle en Jésus Christ, pouvons-nous dire que la nuée s’est dissipée - que nous n’avons plus à aller, à chercher plus loin ?

En Jésus, nous voyons, c’est vrai, le visage humain de Dieu. Dans l’Évangile, à travers telle ou telle expression, nous percevons la manière de parler du Christ, son sourire, son regard... Et comme Marie, la soeur de Marthe, comme les apôtres sur la montagne de la Transfiguration, comme les disciples à l’étape d’Emmaüs, nous aimerions nous arrêter, et Le retenir : “Reste avec nous ...”
Mais déjà Il a disparu à nos yeux - déjà Il redescend au milieu des hommes -, déjà Il entre dans sa Passion.

En Jésus Christ, Dieu nous précède, comme jadis la nuée de l’Exode. Il nous entraîne à sa suite - ailleurs.

De la colline de Nazareth au mont du Golgotha, Jésus est sans cesse en marche, sans même une pierre pour reposer sa tête. Libre. Personne ne peut le retenir, se saisir de Lui, avant son heure.

Mais Jésus est bien davantage encore celui qui appelle, qui éveille - qui met en route. Combien de fois dans l’Évangile retrouvons-nous ces verbes d’action qui sont autant d’invitations à marcher à sa suite : Lève-toi. Viens. Suis-moi. Marche...

P.-S.

François Séjourné Le Voyage (Éd. DDB)