Jésus attire

Dimanche 19 août 2007, par Willem Kuypers // Textes chrétiens

Les premiers à être attirés par Jésus furent les pauvres, les boiteux, les gens brisés et rejetés qui avaient perdu tout espoir et toute dignité ; tous ceux qui avaient été mis de côté par l’ordre établi parce qu’ils étaient pécheurs et n’obéissaient pas à la loi. Ceux qui se sentaient abandonnés de Dieu.
Jésus les a regardés, touchés, aimés et guéris. Il a ranimé en eux l’espérance. Avec Jésus ils ont découvert qu’ils n’étaient ni mauvais ni condamnés, mais qu’ils étaient aimés par ce prophète et donc aimés de Dieu.
Tant de mendiants, tant d’hommes et de femmes possédés par des esprits mauvais, une fois guéris, voulaient rester avec lui. Ils avaient confiance en lui ; ils mettaient leur foi en lui.

Peu à peu, des hommes et des femmes se rassemblèrent autour de Jésus. Ils étaient mystérieusement attirés à lui par le Père. Jésus les appelait à lui. Ils étaient touchés par sa compassion pour les pauvres, les faibles, les gens brisés ; ils étaient touchés par sa façon de parler avec autorité. Ils voyaient en lui un homme de Dieu, un prophète, peut-être le Christ.

Les gens n’étaient pas seulement touchés par ses paroles mais plus encore par sa manière de vivre, par le rayonnement et l’amour qui émanaient de lui. En lui, aucun décalage entre ses paroles et ses actes. Ses paroles jaillissaient de sa vie…

P.-S.

Jean Vanier.
Le don de l’amour.


Documents joints


Word, 20.5 ko